Une saison en musique

Le réseau des CCF et Cultures France en décembre, le Goethe institut en janvier, accompagnent de belles tournées classiques et baroques pour le bonheur des mélomanes.

JPEGDu classique et du baroque pour clore l’année 2006 ! Dans le cadre de la saison d’hiver du festival de musique classique organisé par le conservatoire Edouard Saïd, deux Françaises sont à l’honneur. Les sœurs Gaëlle et Marina Chiche entament les festivités par une grande tournée en Terre Sainte avec une première à Nazareth puis à Ramallah le 8 décembre où plus de 140 personnes sont venues les écouter et à Naplouse. Ces deux artistes classiques jouent aussi bien des pièces musicales en solo qu’en duo.

Au programme : un hommage à l’Espagne et à ses compositeurs avec violon et guitare. Leur répertoire « est digne des traditions musicales de ce pays : ensoleillé et plein d’entrain... mais aussi plus grave et tragique » comme aime à le souligner Gaëlle Chiche. Clin d’œil aussi à l’Argentine et au tango, avec des pièces musicales du compositeur Astor Piazzolla qui, explique Gaëlle, « porte ce genre musical vers le futur... tout en le sublimant ». Cerise sur le gâteau : les meilleurs élèves du conservatoire Edouard Saïd ont aussi la chance de pouvoir suivre un cours de musique dans un atelier « Masterclass ». Leurs professeurs d’un jour : Marina et Gaëlle qui se font un plaisir de donner quelques conseils aux élèves afin de parfaire leurs techniques.

JPEGAprès la musique classique, le baroque, dont le tempo très régulier se rapprocherait ainsi plus de la musique arabe que de la musique classique. Ramzi Aburedwan, 27 ans, est un artiste atypique : dans son adolescence, il croise la route d’un professeur de musique à Amman et découvre l’alto, un instrument qu’il ne lâchera plus. Depuis, le fondateur du centre Al-Kamandjati à Ramallah, considère la musique comme un moyen d’accéder à la maturité et à l’épanouissement, et ceci, en rassemblant des personnes de différentes origines et d’horizons culturels très divers.

Aussi, le Festival de musique baroque programmé à partir du 15 décembre s’inscrit totalement dans cette logique : il établit un pont entre le baroque et la musique orientale... Après tout, la racine du terme « baroque » vient du terme italien « barocco » dont la signification est « exubérance » et... « diversité » !

JPEGPendant une semaine, quatorze musiciens venus de Palestine d’Europe et des Etats-Unis sont en tournée à Ramallah, Gaza, Bethléem... En tout, sept villes palestiniennes ont la chance de pouvoir écouter ces musiciens jouer dans les églises ou les centres culturels, notamment les concertos brandebourgeois de Bach et des pièces pour hautbois de Vivaldi. (Pour en savoir plus)

JPEGEnfin, pour commencer l’année 2007 en musique, les meilleurs musiciens du fameux Orchestre du Gewandhaus de Leipzig (Allemagne de l’est) - réunis en 2000 pour créer l’Ensemble de musique de chambre "Leipziger Barocksolisten"- interprètent à Gaza et Ramallah des œuvres des plus grands auteurs du début du XVIIe siècle et du début du XVIII eme siècle comme Bach, Corelli et Fasch. En avant, maestro !


- Pour connaitre les dates des concerts, consultez les agendas culturels de Ramallah, Gaza, Naplouse et Jerusalem

- à consulter sur la toile

L’association Al kamandjati

L’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig

Gaëlle et Marina Chiche

publié le 06/02/2007

haut de la page