Un pavillon palestinien pour la première fois au festival de Cannes (8-19 mai 2018)

Pour la première fois cette année, la Palestine était représentée par un pavillon au festival international du film de Cannes à l’occasion de sa 71ème édition. Des films palestiniens avaient déjà été présentés au festival à plusieurs reprises, et parfois primés, par le passé sans que les cinéastes palestiniens ne disposent de leur propre pavillon. Cette initiative, soutenue par le ministère palestinien de la Culture, a été montée sous l’égide du Palestine Film Institute, en lien avec le service de coopération et d’action culturelle du Consulat général. 10 projets, 5 fictions et 5 documentaires, ont ainsi pu être présentés au Producers Network. On relève également cette année la participation de la réalisatrice et scénariste palestinienne, Annemarie Jacir, au jury du prix « Un certain regard », présidé par l’acteur portoricain Benicio del Toro.

PNG

Cette présence de la Palestine au festival de Cannes a revêtu une dimension toute particulière au vu des événements concomitants à Gaza. Le 14 mai, alors qu’une soixantaine de Gazaouis venaient d’être tués par des tirs de l’armée israélienne dans le cadre de la « marche du retour », des festivaliers et des membres du jury « Un certain regard », dont la comédienne Virginie Ledoyen, Benicio del Toro et Annemarie Jacir, ont observé une minute de silence en leur mémoire.

PNG
© Palestine Film Institute

C’est d’ailleurs un film sur Gaza, Samouni Road, de l’Italien Stefano Savona, qui a remporté l’Œil d’or, prix récompensant le meilleur documentaire du festival. Le film traite d’une famille de la Bande de Gaza victime des opérations de « plomb durci » en décembre 2008-janvier 2009.

publié le 29/05/2018

haut de la page