Tournée hip hop dans les Territoires palestiniens

Quand Naili se déplace - au Maroc, en Algérie ou dans les Territoires palestiniens - ce n’est pas seulement pour se produire devant un public amateur de musique urbaine. Avant ses concerts (les 14, 16 et 22 décembre), le rappeur animera, avec six de ses compagnons, des ateliers sur l’écriture Hip-Hop, sur la danse et la musique assistée par ordinateur (DJ) à Gaza, Ramallah et Jérusalem. Cet artiste français, né à Dunkerque (nord de la France) et d’origine algérienne, décrit dans ses textes une réalité dure, celle des laissés-pour-compte de la France ou de l’Algérie. Polyglotte, il sait manier à la perfection l’occitan, l’arabe et le français. Les jeunes de Ramallah vont donc apprendre l’art de la rime et du « flot » du rap, un art plus difficile qu’il n’y paraît ! Naili en profite aussi pour présenter l’histoire du hip hop en faisant une démonstration de techniques musicales sur ses platines. L’occasion est trop belle pour des rencontres, notamment avec les frères Zayed du célèbre groupe Tourab, dont le studio Logo devrait accueillir des expériences entre instruments, voix, platines et ordinateurs. Un dialogue des sons et des gens comme Naili les affectionne pour l’élaboration de ses albums. “Destin ou malédiction” et “Le peuple orphelin” (2004), ses deux CD sont issus de tels métissages et rencontres. Ils ont convaincu Cultures France et le réseau des CCF d’accompagner sa tournée à Gaza et Ramallah, le “Nail Orient Express Tour 2006” !


Le Hip Hop, qu’est-ce que c’est ?

"Le Hip Hop, c’est une rébellion contre le statu quo. Il représente la réalité et défie la norme. C’est un nouveau synonyme de liberté" Mr. Davis.

Les bases de la culture Hip Hop sont les suivantes : canaliser et neutraliser la violence par la pratique artistique. La musique, la danse, les arts graphiques propres au Hip Hop permettent de se lancer des défis à soi et aux autres dans le cadre d’une pratique codifiée et non-violente.

L’origine du mouvement remonte aux années 70. Un de ses fondateurs avance les "codes moraux qui soutiennent des rapports non-violents basés sur la créativité". Cette idée porte véritablement le Hip Hop.


Concerts de Naili

Le 14 décembre à la salle Meshal à Shati (Gaza)

Le 16 décembre au Center for Jerusalem Studies de Jérusalem

Le 22 décembre au Théatre Al-Kasaba de Ramallah

publié le 06/02/2007

haut de la page