Subventions additionnelles de la France à des structures médicales présentes à Gaza

La France, par le biais du Centre de Crise et de Soutien (CDCS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, vient d’octroyer des subventions additionnelles d’un montant total de 414 500 € à deux ONG humanitaires françaises présentes dans ce territoire - Médecins du Monde- France & Humanité & Inclusion [nouveau nom de Handicap International] - ainsi qu’à l’hôpital militaire jordanien de Gaza.

Dans un contexte humanitaire déjà extrêmement tendu, cette aide vise à aider ces structures à répondre à l’afflux de blessés, en particulier des blessés par balles tirées par l’armée israélienne dans le cadre des manifestations qui se sont déroulées ces dernières semaines le long de la clôture séparant la Bande de Gaza d’Israël.

L’ONG Médecins du Monde – France présente dans les Territoires palestiniens depuis 1996 met en œuvre dans la Bande de Gaza des programmes visant à améliorer la qualité des services de santé pour la population via un appui aux centres de santé primaire et un renforcement des capacités des équipes soignantes.

Le projet mis en œuvre par Humanité et Inclusion a lui pour objectif de prévenir l’apparition de handicaps parmi les blessés, notamment les blessés par balles, en leur apportant, via des équipes mobiles, des soins d’urgence et des services de réadaptation physique et psychologique.

Enfin, , grâce au financement français relayé par l’Ambassade de France en Jordanie, l’hôpital militaire jordanien à Gaza pourra acquérir du matériel supplémentaire afin de garantir de meilleures conditions de soins pour les blessés.
Ces subventions additionnelles s’inscrivent dans le cadre du soutien que la France entend continuer d’apporter à la population de la Bande de Gaza, sur le plan humanitaire comme en matière de projets de développement et en matière de coopération éducative et culturelle. La France, également engagée en soutien à l’UNRWA, défend le droit des deux millions d’habitants de la Bande de Gaza à une vie digne.
Elle appelle à la levée, dans le respect de la sécurité d’Israël, du blocus qui leur est imposé depuis 2007. La France soutient les efforts de réconciliation devant permettre le retour des institutions palestiniennes légitimes dans ce territoire. Elle rappelle que la Bande de Gaza a pleinement vocation à faire partie de l’Etat palestinien, dans le cadre d’une paix fondée sur deux Etats et la légalité internationale./.

publié le 30/05/2018

haut de la page