Sous le Ciel de Babylone, exposition scientifique

Exposition scientifique réalisée par l’association JPEGfrançaise Centre Sciences pour les enfants à partir de 10 ans, ouverte dans le hall de l’Ecole grecque-catholique Notre Dame de l’Annonciation de Ramallah du 19 au 22 février, en direction des élèves des écoles de Ramallah.

Voici une exposition didactique pour Ramallah puis Naplouse après Jérusalem et Gaza et un grand tour dans la région. Surtout destinée aux plus jeunes, elle conte une histoire très ancienne du Moyen-Orient.

Cette histoire, c’est celle qui commence, il y a 4000 ans entre le Tigre et l’Euphrate, le milieu (mesos) de ces deux fleuves (potomos) : c’est la Mésopotamie.
L’exposition se concentre sur les sciences. Grâce aux expériences scientifiques de l’époque, les Babyloniens inventent le système de notation des nombres, la géométrie, le système de gestion du temps et des dates en fonction du rythme des inondations. Chez ce peuple très ancien, le ciel est bien autre chose qu’un objet de curiosité. L’homme est d’abord frappé par la régularité des phénomènes célestes, du retour sans cesse identique du soleil, de l’alternance régulière des saisons ou des phases de la lune.
Très tôt donc, les Mésopotamiens attribuent à ces phénomènes la volonté d’une action divine. Le soleil est un être bon et la Lune, astre de la nuit, un esprit malfaisant. Aussi, 36 constellations sont définies par les Babyloniens, c’est la première ébauche du zodiaque.

JPEG - 8 ko

Et on peut voir tout ça en maquette : une voûte céleste montre quelques unes de ces constellations. On reconnait ce qui ressemble déjà à un Sagittaire et un poisson (volant).

Comment font-ils pour mesurer le temps ? L’exposition répond aussi à cette question : ils inventent bien avant les Grecs un système ingénieux de clepsydres. Avec l’observation de la lune, ils comprennent très vite que l’année peut se diviser en mois, pas de 30 ni de 31 jours, mais de 29,53 jours. Ainsi, au 18 ème siècle avant J.C, une année comprend déjà douze mois. On apprend aussi que la saison des labours commence quand une étoile (Syrius) devient visible dans le ciel en même temps que le soleil. C’est le principe des solstices !

L’exposition est interactive et les enfants peuvent s’essayer à l’écriture cunéiforme avec un stylet et de l’argile fraîche.
Un jeu de clepsydre est aussi disponible, pour comprendre que l’écoulement de l’eau peut aussi servir à mesurer le temps. JPEG

Une lune est présentée : éclairée d’un côté, il est facile de constater et de comprendre le phénomène lumineux qui la fait apparaître en forme de premier quartier, de moitié, ou de dernier quartier de lune, des étapes importantes dans la gestion d’un mois chez les Babyloniens. Tellement importantes qu’ils arrivaient à prévoir le temps des saisons dans les mouvements du satellite de la terre !

Renseignements

publié le 08/03/2007

haut de la page