Saleem, le virtuose de Nazareth

JPEGA 31 ans, Saleem Abboud Ashkar s’est déjà produit dans les salles les plus prestigieuses. L’an dernier, ce pianiste né à Nazareth a joué avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne. Pour le festival Mozart, Il va interpréter des morceaux solo et des pièces de musique de chambre avec son frère violoniste.
Comment avez-vous débuté le piano ?

A 7 ans, dès que j’ai découvert la musique classique par des disques, ça a été une révélation. Personne ne jouait de piano chez moi. J’ai commencé à prendre des cours. C’était difficile mais Edward Said m’a aidé. A 11 ans, je donnais mes premiers concerts à Haifa et Jérusalem. Mais j’ai très vite compris que je devais aller en Europe pour progresser. Je suis donc parti étudier à l’Académie Royale de Musique de Londres puis à la Hochschule für Musik und Theater à Hanover.

A quel moment a commencé votre carrière professionelle ?

C’est lorsque j’ai été engagé par Zubin Mehta comme soliste dans l’orchestre philharmonique d’Israël pour jouer le Premier Concerto pour piano de Tchaikovsky. Je joue assez régulièrement en Palestine, mais pas depuis trois ans. C’est un double plaisir de participer à ce festival : jouer avec le Choeur de Londres et me produire devant les miens.

Plus d’informations sur ce festival

publié le 05/06/2007

haut de la page