Lancement de la première version du répertoire d’entreprises interadministratif en Palestine

Le Bureau Central Palestinien des Statistiques (PCBS, Palestinian Central Bureau of Statistics) a présenté ce 19 décembre la première version d’un répertoire d’entreprises interadministratif développé en coopération avec plusieurs institutions palestiniennes. Cette réalisation a bénéficié d’un soutien financier français et d’une expertise mise à disposition par l’Insee et Expertise France.

Devant une centaine d’invités des institutions palestiniennes et de la communauté internationale, les divers aspects du projet ont été successivement développés par M. Farid Ghannam, vice-ministre des Finances et du Plan, Mme Ola Awad, Présidente du PCBS, M. Jean-Luc Tavernier, Directeur Général de l’Insee et M. Jan Robert Suesser, directeur du projet pour Expertise France. Le contenu du répertoire a été présenté par M. Saleh Al-Kafri, Directeur des statistiques d’entreprises au PCBS. M. Pierre Cochard, Consul Général de France, a rappelé l’importance de cette coopération à la création d’outils administratifs qui visent à améliorer l’efficacité des institutions publiques.

Ce répertoire partagé a pour objectif d’aider toutes les institutions palestiniennes partenaires à avoir une meilleure connaissance des entreprises actives, ce qui est particulièrement pertinent quand presque toutes ces institutions ont beaucoup de difficultés à enregistrer les unités concernées par leurs champs de compétence.

Le ministère de l’Économie nationale, celui des Finances et du Plan, la Chambre de Commerce nationale et une dizaine de grandes municipalités ont fourni l’information qui a permis de réaliser cette première version qui inclut près de 40 000 établissements en Cisjordanie.

Sur cette solide fondation, le PCBS et ses partenaires devraient pouvoir maintenant développer des travaux complémentaires pour améliorer la couverture en termes de nombre d’établissements et de mise à jour des données de contact nécessaires à la gestion administrative qui concernent chaque institution.

Le projet d’assistance a permis les transferts de savoir-faire et de connaissances qui, aux dires même de la Présidente du PCBS, doivent désormais permettre aux partenaires palestiniens de progresser dans les prochaines années. Nous leur souhaitons tout le succès qu’ils méritent.

publié le 20/12/2018

haut de la page