La leçon de théâtre de Peter Brook

En tournée dans la région avant les festivals d’Avignon (Sud de la France) et de Stockholm (Suède) puis le Brésil et l’Espagne, le directeur du théâtre des Bouffes du Nord à Paris, Peter Brook, passe à Ramallah. Il présente, le samedi 10 juin à 14h00 au Théâtre Ashtar, « Sizwe Banzi est mort » de l’auteur sud-africain Athol Fugard (en français avec des traductions en arabe).

JPEGDans l’Afrique du Sud de l’apartheid, un travailleur noir immigré vit une situation absurde. Pour un emploi afin de nourrir sa famille, il a besoin d’un document administratif ; mais pour l’obtenir, il doit prouver... qu’il est mort.

Le metteur en scène, né à Londres en 1925 et installé en France depuis 1971, pratique l’opéra, le théâtre, l’écriture et le cinéma avec toujours une ouverture internationale. Quand au lieu qu’il dirige, les Bouffes du Nord, c’est un ancien théâtre à l’italienne qui a brûlé. Peter Brook a tenu a laisser la scène en l’état, noire de suie, comme un acte dramatique en soi.


Peter Brook par Iman Aoun, directrice du théâtre Ashtar

« Avant de s’engager dans toute œuvre théâtrale, le metteur en scène doit en avoir un sens profond sans aucune forme préconçue. C’est ce qu’on appelle la force de l’intuition, l’imagination. Mais la source première qui donne vie à la pièce de théâtre, c’est la voix qui fait appel à l’imagination du metteur en scène, à sa recherche et à ses écoutes. Le sens de l’écoute est la chose la plus importante à développer jour après jour dans le travail du metteur en scène. Cela n’est possible qu’après plusieurs tentatives, des échecs et de nombreuses observations ». Ainsi s’exprime Peter Brook à la fin de son livre « There are no secrets ».

JPEG
L’intuition, l’écoute, le silence et l’espace vide appartiennent au vocabulaire théâtral qui est et sera toujours celui à l’origine de notre Théâtre Ashtar. Influencés par le travail de ce grand maître du théâtre, nous l’avons intégré dans notre pratique, dans les répétitions avec les élèves comme dans les pièces de théâtre expérimental. Il s’agit d’une démarche orientée vers la recherche d’un vocabulaire théâtral renouvelé. Ceci peut permettre d’atteindre de nouvelles sphères pour mieux connaître la face cachée de la personnalité de l’être humain, à un niveau personnel comme collectif ou au niveau de la société elle-même.

C’est un grand événement théâtral que d’avoir avec nous, dans le théâtre d’Ashtar à Ramallah, le metteur en scène Peter Brook ! Il va présenter, devant le public palestinien, sa dernière pièce sur la discrimination raciale en Afrique du Sud. C’est un événement particulièrement symbolique aujourd’hui où la discrimination raciale contre l’Homme, contre la Terre et contre la cause palestinienne semblent en continuelle augmentation.

Iman Aoun

publié le 30/11/2006

haut de la page