La France soutient l’UNRWA dans la bande de Gaza

La France soutient l’UNRWA afin de répondre aux besoins alimentaires de 27 250 personnes dans la bande de Gaza

Pour aider les pays affectés à lutter contre l’insécurité alimentaire, la France utilise un instrument ad hoc : l’Aide alimentaire programmée (AAP). Celle-ci s’inscrit dans le cadre des principes de la Convention de Londres sur l’assistance alimentaire que la France a ratifiée en 2017. Cette convention vise à améliorer les pratiques internationales de l’assistance alimentaire, notamment par l’adoption de réponses ciblées sur les besoins locaux. Ces objectifs s’inscrivent aussi dans le cadre de la nouvelle la nouvelle stratégie internationale de la France pour la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture durable et a réaffirmé l’engagement de la France en faveur de l’objectif de développement durable (ODD) n°2 des Nations unies : « Faim zéro » d’ici à 2030.

L’Aide alimentaire programmée a été une nouvelle fois mobilisée au profit de la Bande de Gaza via un soutien à l’UNRWA. En effet, à la veille de la crise du coronavirus, 32 % de la population palestinienne, soit environ 1,7 million de personnes étaient en insécurité alimentaire, parmi lesquels 55% ont le statut de réfugié. Dans la Bande de Gaza, près de 68% des foyers, soit près de 1,3 million de personnes, sont en insécurité alimentaire. S’ajoutant aux effets prolongés du blocus, les mesures de confinement drastiques dues à la crise du coronavirus ont causé des pertes de revenus considérables pour les foyers gazaouis, augmentant ainsi le risque d’insécurité alimentaire et la dépendance à l’assistance alimentaire. L’appui financier de la France à l’UNRWA répond ainsi à une situation préoccupante.

A Gaza, l’UNRWA fournit notamment une assistance alimentaire aux familles de réfugiés les plus vulnérables. Ce soutien de 500 000 € par la France permet à l’UNRWA de fournir pour une durée de trois mois des paniers alimentaires à 27 250 personnes réfugiées (5 450 foyers) à Gaza, couvrant entre 43% et 80 % de leurs besoins caloriques journaliers. Dans le contexte de la crise liée au coronavirus et afin d’éviter d’accroitre les risques de contamination, l’UNRWA a pris des mesures pour organiser des livraisons à domicile de l’aide habituellement distribuée dans des centres dédiés. Les produits alimentaires sélectionnés sont produits localement, contribuant ainsi à soutenir l’économie locale.

publié le 23/07/2020

haut de la page