La France rejoint le consortium humanitaire intervenant en zone C (1 juin 2017)

La France marque un pas supplémentaire dans son engagement auprès des populations palestiniennes menacées de déplacement forcé en zone C.

Ce jeudi 1er juin 2017 a eu lieu à la résidence du Consul général de France à Jérusalem la signature de la décision de subvention, par la France, du consortium humanitaire intervenant auprès des communautés menacées de déplacement forcé en Cisjordanie (zone C) et à Jérusalem-Est dans le cadre de l’occupation israélienne. Cette signature marque un nouveau pas dans le soutien de la France à ces populations, notamment aux communautés bédouines.

Sous l’impulsion du service d’aide humanitaire de la Commission européenne (DG ECHO), cinq ONG dont deux ONG françaises se sont associées au sein d’un consortium pour intervenir auprès des communautés menacées. Il s’agit de la branche espagnole d’Action contre la Faim, d’ACTED, de Première Urgence Internationale, de Gruppo di Volontariato Civile, et du Conseil Norvégien pour les Réfugiés.

L’objectif affiché du consortium est de protéger et de renforcer la coordination des bailleurs européens et des ONG dans leurs actions de soutien et de protection de ces populations via notamment le renforcement de leurs capacités et l’octroi d’une assistance matérielle et juridique.

A ce jour, six bailleurs européens financent le consortium et, à ce titre, en sont membres.

L’adhésion de la France au consortium s’inscrit dans le prolongement de son intervention depuis plusieurs années en zone C, auprès de communautés qui font face aux pressions toujours plus grandes de l’occupation israélienne (rapport annuel de l’OCHA), en contravention de la IVème Convention de Genève. Les restrictions de circulation et d’accès, les démolitions d’habitations et de moyens de subsistance, la menace de déplacement forcé et la violence des colons accroissent la vulnérabilité socio-économique de ces populations.

La France et l’Union européenne ont condamné à plusieurs reprises les démolitions et confiscations de structures humanitaires en Cisjordanie et Jérusalem-Est, qui ont atteint un niveau sans précédent en 2016. Elle est notamment engagée auprès des communautés de Khan al Ahmar et d’Abu Nowar, où elle a financé une école démolie en février 2016.

Pour plus d’informations sur l’intervention de la France dans le domaine de la coopération humanitaire, sociale et décentralisée

Pour plus d’information sur le soutien de la France aux communautés d’Abu Nowar et de Khan al Ahmar

Consultez les déclarations officielles françaises en lien avec la situation à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens

Retrouvez-nous également sur Facebook et Twitter.

JPEG

JPEG

JPEG

publié le 18/06/2017

haut de la page