La France et l’UNICEF s’associent pour renforcer la santé maternelle et néonatale à Gaza

Jérusalem, le 15 avril, 2019 – La France et l’UNICEF ont signé hier un accord de partenariat pour renforcer les soins en santé maternelle et néonatale au profit des femmes vulnérables et des nouveau-nés à Khan Younes, dans la Bande de Gaza, en Palestine. Ce partenariat d’un million d’euros est financé conjointement par le Centre de Crise et de Soutien du Ministère français de l’Europe et des Affaires Etrangères et par l’Agence Française de Développement. Après la conclusion d’un accord de partenariat entre le Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’UNICEF en novembre 2018, le Consul général de France à Jérusalem, M. Pierre Cochard, la Directrice de l’Agence Française de Développement en Palestine, Mme Catherine Bonnaud, et la Représentante Spéciale de l’UNICEF en Palestine, Mme Geneviève Boutin, ont signé hier au consulat général de France à Jérusalem un accord complémentaire.
Le financement conjoint du Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et de l’Agence Française de Développement s’appuiera sur des investissements précédents qui se sont traduits par une amélioration des indicateurs de santé et ont permis à l’UNICEF de travailler sur le lien entre réponse humanitaire et développement. Une délégation dirigée par M. Eric Chevallier, Directeur du Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères français, a rencontré hier une équipe médicale et des représentants de l’UNICEF à l’hôpital de Khan Younes, dans la Bande de Gaza.
Depuis le mois de mars 2018, le système de santé à Gaza a été mis à rude épreuve : l’afflux de personnes blessées a entraîné une détérioration de la qualité des soins accordés aux mères et à leurs enfants, qui sont souvent renvoyés des hôpitaux trop tôt. La continuité des soins octroyés aux nouveau-nés et à leurs mères est mal assurée. Si la couverture vaccinale s’est améliorée, beaucoup de progrès restent à faire pour réduire la mortalité néonatale, qui représente deux tiers des cas de mortalité infantile et la moitié des cas chez les enfants de moins de cinq ans.

Afin de répondre aux besoins spécifiques des mères et des enfants, ce nouveau partenariat entre la France et l’UNICEF fournira les ressources nécessaires aux nouveau-nés pour grandir en bonne santé. Il permettra également d’assurer la pérennité de l’assistance vitale pour les nouveau-nés les plus vulnérables et leurs mères en Palestine, et plus particulièrement à Gaza.

Grâce à ce partenariat, 35 800 enfants et femmes enceintes ou qui allaitent bénéficieront d’un meilleur accès aux services essentiels et vitaux de santé maternelle et infantile, notamment dans le domaine de la nutrition et de la détection des retards de croissance, dans plusieurs maternités et cliniques de soins primaires.

JPEG

JPEG

publié le 15/04/2019

haut de la page