Description générale

Avec en moyenne 1.5 millions d’euros mobilisés annuellement par les collectivités françaises intervenant dans la zone, la coopération décentralisée compte désormais comme un vecteur majeur des rapports économiques, politiques, et de solidarité entre la France et les Territoires palestiniens. Les relations privilégiées qu’entretiennent la plupart des collectivités partenaires favorisent la mise en place d’échanges entre citoyens, élus et techniciens dans le cadre de projets complémentaires de l’action bilatérale française.

Le Consulat Général de France recense 70 accords de coopération actifs répartis dans l’ensemble de la Palestine et impliquant tous les niveaux de collectivités locales : communes, intercommunalités, départements et régions côté français ; municipalités, conseils de village, Joint services Council, camps de réfugiés ou encore gouvernorats côté palestinien.

S’ils restent parfois à l’état de « solidarité politique et citoyenne » (échanges de jeunes, culturel, associatifs), les liens ainsi tissés s’orientent de plus en plus vers des actions de développement plus structurantes : formation de cadres et d’élus locaux, assistance à la maîtrise d’ouvrage, renforcement des capacités municipales ou encore, travaux d’infrastructures. La réussite de ce type de projets dépend, en grande partie, de l’établissement de relations privilégiées et continues entre techniciens qui, malgré les spécificités locales, font face à des problématiques similaires. Les secteurs d’intervention choisis reflètent les compétences et financements disponibles côté français.

publié le 20/07/2017

haut de la page