Coopération audiovisuelle

La coopération audiovisuelle a pour mission d’accompagner et d’encourager les échanges entre la France et les Territoires palestiniens dans les domaines du cinéma et des médias. Ses activités visent aux objectifs suivants :

  • Soutien à la structuration du domaine audiovisuel palestinien, et en particulier du secteur cinématographique
  • Formation des professionnels palestiniens et soutien à leur mobilité
  • Mise en valeur du paysage audiovisuel français

Coopération dans le domaine du cinéma

1) Soutien au développement du secteur cinématographique palestinien

Notre action consiste en premier lieu à soutenir le développement du secteur cinématographique palestinien, qu’il s’agisse de structures publiques ou privées.
L’accompagnement vise à la création d’une chaine de production pérenne (production, distribution, diffusion) en renforçant les cadres juridiques et économiques existants.
Nous apportons également une attention particulière au développement du marché et des infrastructures locales, comme les salles de cinéma existantes. Ce soutien prend aussi la forme d’un appui à la réalisation de projets de films, comme dans le cadre de l’évènement Ramallah Doc.

2) Formation et accompagnement des professionnels palestiniens

En partenariat avec l’Institut Goethe de Ramallah, la Fondation Qattan et Film Lab Palestine, nous organisons depuis 2009 l’évènement Ramallah Doc, une session de présentation de projets (pitching) dédiée aux réalisateurs de documentaires palestiniens. Elle leur permet de rencontrer différents professionnels internationaux (acheteurs de programmes de télévision, producteurs, représentants de fonds de soutien ou de festival) et de favoriser leurs chances d’accéder au marché international.

Nous soutenons également la mobilité de réalisateurs et de producteurs palestiniens pour des programmes de formation en France. Parmi eux :

  • La Fabrique des Cinémas du Monde, organisée chaque année à Cannes par l’Institut français
  • La résidence d’artistes à la Cité Internationale des Arts de Paris
    Enfin, nous cherchons à mettre en valeur l’expertise et les compétences des professionnels français par l’organisation régulière d’ateliers et de masterclass qui contribuent au développement de la cinématographie palestinienne (production, design sonore, écriture de projets).

3) Promotion du cinéma palestinien et mobilité des artistes

La faiblesse du marché palestinien étant un frein pour les productions nationales, une grande partie des films doit s’orienter vers le marché international, qu’il s’agisse des festivals ou des salles commerciales. Nous cherchons donc à renforcer la visibilité des films palestiniens en France et à l’international en soutenant régulièrement la participation de réalisateurs/producteurs aux festivals et aux marchés français (Festival de Cannes, Cinémas du Sud, Cinéma du réel, FID Marseille…).
La priorité est donnée aux talents palestiniens émergents. Ces mobilités leur permettent de toucher un public plus large et également de compenser le manque initial de financements qui caractérise le secteur cinématographique palestinien.

4) Favoriser les partenariats franco-palestiniens

En 2013, la France et la Palestine ont signé un accord de coproduction cinématographique, devenu un formidable outil de coopération. La mise en valeur et le suivi de cet accord sont des priorités, qui se sont concrétisées lors de l’organisation du premier atelier de coproduction à Paris en novembre 2015.

La meilleure illustration de ses retombées positives est le film DEGRADE des frères Abu Nasser, sélectionné dans le cadre de la Semaine de la critique au Festival de Cannes en 2015.

Nous relayons aussi de nombreux appels à projets/candidatures auprès de nos partenaires locaux qui permettent d’aboutir à des partenariats institutionnels et privés franco-palestiniens.

5) Diffusion et promotion du cinéma français

En lien avec le réseau de l’Institut français de Jérusalem, nous participons au rayonnement et à la visibilité des productions françaises dans différents registres : fiction, animation, documentaire, courts métrage.
Les projections ont lieu lors des ciné-clubs de chaque antenne de l’Institut français de Jérusalem mais aussi dans le cadre du Festival du Film Franco Arabe -qui a lieu chaque année à l’automne- ou lors de projections plus ponctuelles, dans le cadre de la reprise de la Quinzaine des réalisateurs, de la semaine ARTE ou encore de MyFrenchFilmFestival.

Coopération dans le domaine des médias et du journalisme

1) Partenariats franco-palestiniens dans le domaine des médias

Dans le domaine des médias, notre action vise également au développement des structures palestiniennes publiques et privées. Nous accompagnons nos partenaires locaux (chaines de télévision, universités, ONG…) en collaboration avec les principaux opérateurs extérieurs français que sont Canal France International et France Médias Monde.

Notre accompagnement se fait aussi auprès de la PBC (Palestinian Broadcasting Corporation, chaine publique palestinienne) dans sa transformation d’une chaîne d’Etat à une chaîne de service public. Le suivi des accords passés est également un enjeu important : formations, audits, numérisation d’archives, etc.

2) Formation en journalisme

Nous organisons régulièrement des sessions de formation aux métiers du journalisme en partenariat avec nos partenaires locaux et certains opérateurs français comme le CFI. Par ailleurs, nous proposons des bourses pour la mobilité d’étudiants envoyés en stage dans de grands médias ou écoles en France.

3) Promotion des médias français en Palestine

Nous appuyons la visibilité et le rayonnement des médias publics français en Palestine, qu’il s’agisse de la radio Monte Carlo Doualiya, de France 24 ou encore de TV5 monde. Ainsi, depuis 2016 radio Monte Carlo Doualiya émet en propre en Palestine sur les fréquences 94.6 à Ramallah, 97.3 à Naplouse et 99.7 à Hébron.

Pour tous renseignements sur les actualités de cette coopération : https://jerusalem.consulfrance.org/-Actualites-587-

Pour consulter les archives liés à cette coopération : https://jerusalem.consulfrance.org/-Archive-

publié le 20/07/2017

haut de la page